Opposition à l’Extension d’une Ferme Aquacole par des Pêcheurs et des Élus

Opposition à l’Extension d’une Ferme Aquacole par des Pêcheurs et des Élus

11 février 2023 0 Par Yannick Deslandes


Opposition à l’extension d’une ferme aquacole sur la Côte d’Azur

Sur la Côte d’Azur, un projet d’extension d’une ferme aquacole, au large de Vallauris Golfe-Juan, suscite une opposition de pêcheurs et d’élus de tous bords, qui dénoncent une menace pour l’environnement de ce joyau touristique méditerranéen. La société Aquafrais Cannes, qui produit 570 tonnes de poisson par an, prévoit de porter d’ici à 2026 à 1200 tonnes sa production. Pour atteindre cet objectif, elle rassemblerait trois concessions éparses déjà existantes et se doterait d’une structure unique de 24.000 m2.

Investissement pour augmenter la production

Le directeur général de la société, Jérôme Hémar, a affirmé que plusieurs millions d’euros seraient investis pour augmenter la production de poissons nobles en France, à savoir des daurades royales et des loups (le nom méditerranéen du bar). Il a aussi déclaré que cet investissement créerait 20 emplois en plus des 35 existants, dans le respect des normes environnementales.

Opposants à un projet « pharaonique »

Plusieurs élus locaux et des parlementaires ainsi que des pêcheurs, ont manifesté leur opposition au projet. Kévin Luciano, maire de Vallauris-Golfe-Juan, a déclaré que l’opposition n’était pas à l’aquaculture en général mais à ce projet pharaonique. Il a affirmé que ce projet menace la biodiversité unique à proximité d’une zone Natura 2000, mécontente les pêcheurs locaux et pose des questions s’agissant du bien-être animal. Les pêcheurs locaux dénoncent le projet d’une « mégastructure dont les dimensions équivalent à trois stades de football en surface et quinze sur le fond », et mettent également en avant les risques pour la plaisance entre Antibes et Cannes.

Avis de la MRAE

Selon l’avis de la Mission régionale d’autorité environnementale (MRAE), le projet est situé dans un périmètre propice à l’aquaculture recensé par le schéma régional de développement de l’aquaculture marine. L’organisme public a aussi fait remarquer que les conséquences du démantèlement des trois sites existants n’ont pas été suffisamment intégrées tout comme « les impacts attendus du changement climatique ». Selon Jérôme Hémar, le projet offre toutes les garanties pour l’environnement et des mesures de la qualité de l’eau réalisées l’été dernier le même jour dans sa ferme et sur une plage de Vallauris montrent que le niveau des bactéries était 40 fois plus élevé sur la plage que dans les eaux de sa ferme.

Malgré ces arguments, les opposants à ce projet continuent de dénoncer une menace pour l’environnement et les eaux de baignade. Les décideurs devront donc prendre en compte ces arguments et les impacts attendus du changement climatique pour prendre une décision équilibrée.

Source

🖼️➡️ Créez vos images par intelligence artificielle avec le Générateur d'Image IA

-

🤖➡️ Créez vos textes par intelligence artificielle avec TCHATGPT

-

🤩 Envie d'un article sur votre établissement, vos services ou votre événément ? Contactez-nous !